En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites.

AGATHE FALLET BRASSENS DES SOUVENIRS TROP BEAUX POUR MOI

Brassens des souvenirs trop pour moi par Agathe Fallet

Avertissement au lecteur, s'il existe 

" Je ne suis ni écrivain, ni journaliste, ni poète, ni chanteur, ni musicien. J'ai connu Georges Brassens parce que j'ai épousé René Fallet et pas du tout pour des mérites personnels et particuliers. Je l'ai aimé d'amitié quasi filiale et j'ai souhaité maintes fois, pendant de années, où j'ai eu le privilège de vivre pas loin de lui et de le voir souvent, tant dans la vie privée  que sur scène, oui, j'ai eu envie de lui dire toute mon admiration  et toute ma tendresse. je n'ai jamais osé parce que j'étais timide et que je pensais qu'il n'en a rien à faire. J'ai bien essayé de lui monter mon soucis de lui, mais je ne suis pas convaincue d' y être parvenue. Alors, pour me consoler, si c'est possible, et me rattraper de ce qui a pu être pris pour de l'indifférence (...) j'ai voulu, avant la fin de tout, réaliser ce qui, pour moi, s'apparente à un exploit, tenter de lui rendre mon hommage personnel." 

Par cette introduction, Madame Agathe Fallet donne le "La" du récit que vous lirez.

Brassens des souvenirs trop pour moi est un hommage à Georges Brassens, un récit autobiographique, un voyage au centre du passé. Ce livre de 130 pages écrit comme un journal intime , mais pas trop, nous parle de la relation privilégiées des Fallet avec Georges Brassens ; deux mondes parallèles qui ont fusionné pour former une immense famille. 

Le premier vivait dans une chambre de bonne travaillant pour le Canard enchainé et le cinéma qu'en au second, complètement inconnu, à part de Jeanne et Marcel Planche se formait par les lettres, faisant ses humanités dans une maison qu'on pourrait appeler l'auberge du Bon Dieu. Brassens y composait, presque à la belle étoile tout en croyant à la sienne, des chansons dont personne ne voulait.

Agathe Fallet ne donne pas de détail sur la première rencontre entre les deux poètes. Mais elle se souvient de sa première rencontre avec Brassens à Thionne, prononcez Tioune, au café-restaurant  J.M. Bouillot, huilerie et tabac. 

Les gens du coin, vous dirons que c'était un type bien, qu'il faisait aussi du cidre à s'en râper les doigts, malheureusement ; Monsieur Bouillot conduisait aussi le bus, en 1957, par exemple, il avait transporté des jeunes de l'école d'agriculture pour le salon à Paris. Par contre, je ne sais pas si René Fallet s'en est inspiré pour incarné, dans le film Un idiot à Paris, le transporteur de légumes ? 

Le livre d'Agathe Fallet aux phrases finement ciselées est agrémenté de très belles photographies signées notamment Robert Doisneau et d'autres, comme on peut en voir dans nos albums de famille.

Brassens des souvenirs trop pour moi par Agathe Fallet

Par jeu, on peut essayer de deviner qui est derrière l'appareil photographique, Agathe Fallet, René Fallet, une tierce personne ? C'est un vrai mystère autant que la chute du roman de Fallet, Mozart assassiné

Pour terminer, je vais utiliser les dernières cartouches de mon droit à la citation... pour éviter que l'on ne m'envoie à la Santé me refaire une honnêteté.

J'ai beaucoup aimé ce passage : "On s'est bien amusé, comme disent les enfants en rentrant d'une journée de liberté. Nous même inauguré , avec mon Fallet, une saison  interminable de scènes de ménages, photos à l'appui - il était temps depuis huit mois que nous étions mariés -, Georges le premier , qui nous rebaptisa, grâce à Courteline, les  Boulingrin." 

Je n'ai pas vu la pièce de Courteline mais les Boulingrin sont un couple qui ne peut plus se supporter et qui prennent à témoin leur invité.

Et celui-ci, aussi : " Dans ce voyage au centre du passé heureux, j'ai eu l'opportunité de revoir, dans une vraie salle de cinéma, ce Porte des Lilas que certains se permettent  de regarder de haut  en prétendant que ce fut l'erreur de la carrière de Brassens. Eh bien , n'en déplaise aux détracteurs qui, pour la plupart, ne le connaissent pas, ce film est magnifique et mériteraient grandement d'être revu dans le cadre bien ajusté des hommages au centenaire Brassens." 

 

En résumé, ce livre est très intéressant, j'ai beaucoup appris sur Brassens, René Fallet et Madame Fallet et aussi, sans plus le connaître, je crois avoir mis un visage sur ce fameux Voltaire Dauchy dont l'esprit vagabond se pose et se repose parfois sur la tombe de René Fallet.
 

À l'instar des bons vins, cet hommage est harmonieux, il a du caractère tout en étant délicat... Vous pouvez en abuser, le lire et le relire sans modération.

Auteur  : Agathe Fallet  - Éditions  : Des Equateurs   - Date de parution :  20/10/2021  - Collection Beaux livres  - EAN 978-2382842089  - ISBN 2382842083- Des excellents articles: Brassens est né et mort en octobre : un siècle après sa naissance, le regretté Gorille reste vivant par Jean-Luc Porquet -le Canard Enchaîné (13 octobre 2022).au 24/12/201 :  Annie Yanbekian sur France tv info.fr/culture ou l'interview d' Antoine Delacou publié le 03/01/2022  dans la Montagne.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

.